Des champs de Stylosanthes en extension dans tous les villages pilotes de Lomami

Tous les villages pilotes du projet de renforcement de la résilience et de la capacité d’adaptation des femmes et des enfants au changement climatique en RDC, PANA-AFE, ainsi que tous les autres villages situés en dehors des sites d’intervention du projet devront prendre exemple sur la province de Lomami quant à l’installation des champs de stylosanthes.

En effet, le stylosanthes est une plante fourragère pour l’adaptation de l’alimentation des bétails en milieu rural. Dans le contexte des changements climatiques, l’activité d’élevage, comme un des moyens de subsistance des communautés, est affectée négativement à cause de la chaleur et l’augmentation des températures. Ceci a comme conséquences la diminution de fourrage et l’assèchement des points d’eau.

Pourtant, l’alimentation du bétail est essentiellement basée sur la disponibilité en ressources naturelles ou pâturages dans la quasi-totalité de nos provinces et représente une activité génératrice de revenus secondaire réalisée par les femmes, quoique caractérisée par un manque de suivi vétérinaire. Puisque les pâturages se raréfient, les risques portant sur le cheptel pourraient conduire à un abandon de l’élevage et amener ainsi les ménages à se reconvertir à d’autres types d’activités pouvant amenuiser leur revenu. Ce qui peut entraîner des bouleversements au niveau ménages et exposer davantage les femmes et les enfants.

L’alternative envisagée dans le cadre du projet PANA-AFE est l’aménagement et l’amélioration des pâturages grâce à l’introduction du Stylosanthes, une espèce de bonne valeur nutritive et amélioratrice de la fertilité du sol, la construction des bergeries et l’aménagement des points d’eau pour abreuver les animaux. PANA-AFE l’a posé comme condition lors de l’octroi des chèvres pour l’élevage en métayage aux ménages afin de les aider  à développer le petit élevage comme moyen de subsistance alternatif au changement climatique.

C’est dans la province de Lomami où le mot d’ordre a été totalement respecté. Dans tous les villages pilotes du projet, Kaniaka, Lwanga, Manda central, Mpiana basangana, Mpunga et Muyembi,  un champ de 50 ares a été installé avec le concours de l’ONG Tutante Bonso Bwetu qui a appuyé le projet dans la livraison de bêtes. Le stylosanthes, étant une espèce sauvage et rampante, s’est déjà répandu sur plus d’un hectare partout grâce à la tombée de pluies.  Il pourra encore s’étendre sur plus de deux hectares dans chaque village d’ici à la fin du projet. De cette manière, on amènera paître les chèvres à ces endroits pour leur garantir une bonne alimentation, et de surcroît, une bonne multiplication pour améliorer le revenu des ménages bénéficiaires.

PANA

Laisser un commentaire

*

*