Cinq variétés de riz retenues comme résilientes au changement climatique à l’INERA Kiyaka

La Station de l’INERA Kiyaka dans la Province du Kwilu, en partenariat avec le Projet PANA-ASA (Programme National d’Adaptation du secteur agricole au changement climatique), a utilisé les variétés de riz sélectionnées au Centre de Recherche de Yangambi (INERA 7, INERA 8, LIOTO, LIENGE et BAIBINGE1), celles introduites par AFRICARICE (NERICA 4, NERICA 6, NERICA 7 et NERICA 11) et les meilleures variétés déjà en diffusion (IRAT112, IRAT216, IRAT341) afin de mener les essais de criblage au cours de 3 saisons culturales, pour cette étude d’adaptation.

Un essai de criblage de variétés de riz pluvial, sans fertilisation, a été conduit à Kiyaka  durant trois saisons culturales, au cours des années 2011 et 2012, afin de sélectionner les variétés performantes qui s’adaptent aux conditions climatiques locales. Un dispositif expérimental en blocs complets randomisés, comprenant quatre répétitions, a été utilisé à cet effet. La croissance (hauteur à la récolte et nombre de talles à 60 jours après semis), le rendement et ses composantes (poids de mille grains, longueur des panicules et rendement parcellaire) et la résistance à la pyriculariose ont été les critères de sélection variétale. Les résultats ont montré que sur treize variétés testées, cinq (BAIBINGE 1, IR47686-13-2-2, NERICA 6, NERICA 4 et LIENGE) ont donné des rendements supérieurs à 3,5 tonnes par hectare, en conditions favorables, et supérieurs ou égal à 1,4 tonne par hectare en conditions de stress hydrique. Ces variétés ont présenté par ailleurs une bonne résistance à la pyriculariose foliaire. De ce fait, elles ont été retenues comme variétés résilientes à la sécheresse et performantes en général dans les conditions climatiques de Kiyaka.

La station poursuit dès lors le processus de recherche en faisant des essais de caractérisation en vue de la certification de ces variétés et leur insertion au catalogue national de semences de la RDC. Télécharger l’article ici.

Delphin K.

Laisser un commentaire

*

*