Foire aux savoirs PANA : une rencontre d’échanges sur la résilience au changement climatique

Lubumbashi a accueilli pendant deux jours la Foire aux savoirs PANA sur la résilience des systèmes de production agricole au changement climatique en République Démocratique du Congo. Ce forum de partage de connaissances sur l’agriculture et le changement climatique s’est déroulé dans l’enceinte du Complexe Omnisports Kiwele, du vendredi 18 au samedi 19 octobre 2019, de 9 heures à 17 heures.

S.E. MWAMBA KONGOLO Coalis
Ministre Provincial de l’Economie   Haut-Katanga

C’est le Ministre Provincial en charge de l’Economie du Haut-Katanga, Son Excellence MWAMBA KONGOLO Coalis qui a lancé cette foire aux savoirs PANA. Dans son mot d’ouverture, il a rappelé que la menace causée par les changements climatiques est grave, pressante et croissante. Il faut cependant s’y attaquer hardiment, rapidement et de concert, pour ne pas entrainer les générations futures à venir dans une catastrophe irréversible. C’est ainsi que les efforts de PANA-AFE sont relayés au niveau de la Province et s’alignent dans la vision de développement qui maintient la province dans une phase de croissance et de développement. Il a fini son discours en exhortant les communautés et les ménages bénéficiaires du projet PANA-AFE à gérer de manière rationnelle les appuis qui leur sont apportés dans la réalisation des missions et à s’investir dès maintenant dans l’appropriation des résultats attendus par le projet.

La première journée a été marquée par une session plénière et des expositions en stands. La session plénière a connu une série de six présentations dont une sur la mise en oeuvre du projet PANA-AFE dans la province du Haut-Katanga et cinq autres sur quelques mesures d’adaptation mises en place par le projet pour la résilience des systèmes de production agricole au changement climatique. Il s’agit de:

Ces savoirs ont été exposés par différents prestataires ayant intervenus comme Acteurs en milieu rural tout au long de la mise en œuvre du projet : Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomiques (INERA),

Monsieur Urbain 
Chef de Division Catalogage
SENASEM/Min. Agriculture

Service National de Semences (SENASEM), Service National de Vulgarisation (SNV) et les radios communautaires. Face à eux, il y avait un public constitué des membres de l’Administration publique,  des représentants des Organisations Partenaires Techniques et Financiers, des représentants du Secteur privé, des représentants des Organisations Non Gouvernementales Nationales et internationales, des représentants de quelques projets communautaires, de la Presse et des étudiants en Agronomie.

 

Une session d’échanges a succédé aux présentations sur les savoirs de PANA-AFE ; le but étant d’aider la province à la capitalisation des résultats des projets PANA afin de résoudre l’épineux problème de la baisse de productivité agricole due au changement climatique qui cause l’insécurité alimentaire et la pauvreté des communautés.

Dans la cour du Complexe omnisports kiwele, on pouvait voir des stands alignés en deux rangés. Chaque stand représentait une activité avec des communautés autour : maraîchage, transformation des produits agricoles et de pêche, élevage du petit bétail, pisciculture et agrométéorologie.

Stand Semences résilientes
MIMOSA Agrimultiplicateur
Lubumbashi/HK

Il y avait également des stands réservés aux partenaires, notamment l’INERA et l’Agrimultiplicateur-Mentor, MIMOSA, exposant des semences de variétés résilientes de maïs, haricot, arachide, … et des boutures de manioc.

La deuxième journée a connu, en plus des expositions en stands, une session de démonstration avec les machines agricoles de transformation du manioc en micro cossettes et de l’égraineuse de maïs ainsi qu’une session théâtre animée par la troupe locale « Nzembela »  sur les activités du projet PANA-AFE et leurs bénéfices pour les ménages ruraux.

Le projet lui-même s’était réservé un kiosque d’informations pour l’exposition des différents supports de communication produits. C’est là que les membres de l’équipe du projet répondaient à toutes les questions posées par le public. A la fin de la deuxième journée, il ne restait plus un seul support de communication qui n’ait été distribué. Une belle expérience.

PANA

Laisser un commentaire

*

*