Muanda: Un jeune ajusteur se lance dans la fabrication et la commercialisation des foyers améliorés

Après avoir suivi la formation sur l’utilisation et la fabrication des foyers améliorés organisée par le projet de renforcement de la résilience des communautés de Muanda à l’érosion côtière, PANA-Zone côtière, en septembre 2017, le jeune Achille SITA NSONA du village Banana Km5 s’est lancé dans la fabrication et la commercialisation de ces braseros économiques à base d’argile. Ajusteur de profession, il a entrepris d’ajouter cette activité encore non développée dans son village, pour avoir plus de revenus.
« J’étais très satisfait de cette formation et je m’étais dit que je serai parmi les premières personnes formées à fabriquer les foyers améliorés. C’est ce que j’ai fait », confie-t-il. «J’avais pensé en moi qu’entreprendre une telle activité serait rentable, il suffit de suivre les témoignages de ceux qui l’utilisent déjà ; maintenant, c’est toute la population qui cherche à en avoir» renchérit-il.
L’utilisation des foyers améliorés est très avantageux sur l’économie des forêts et la protection de l’environnement dans le cadre d’un développement durable car les foyers améliorés produisent moins d’émissions polluantes et sécurisent les utilisateurs. Selon le rapport d’enquêtes menées sur l’exploitation de charbon de bois dans le territoire de Muanda, province du Kongo central, plus de 220 tonnes de charbons de bois sont produites en 3 mois, soit une estimation de près de 900 tonnes par an. Bien qu’il y ait d’autres sources d’énergie utilisables pour la cuisson de repas, ce même rapport renseigne que 95% de ménages utilisent le charbon de bois, surtout dans une zone où l’accès à l’électricité est faible comme le territoire de Muanda.
« Ce qui m’avait plus attiré, c’est le fait que dans le territoire de Muanda, les charbons de bois sont très consommés par la population et cela coûte très cher. Donc l’utilisation des foyers améliorés va aider à réduire la pression sur l’exploitation abusive des bois des mangroves », reconnaît le Jeune Achille.
Pourtant, le fabricant des foyers améliorés est buté à quelques difficultés pour trouver la matière première. L’argile utilisée est extraite à plus de 60 km du lieu de fabrication. Parfois, les transporteurs routiers ne fréquentent pas cette contrée suite à l’impraticabilité des routes pendant la période pluvieuse. « Nous n’avons pas d’argile appropriée alors qu’à la formation, nous avions appris que l’identification d’un site déstiné à l’approvisionnement en argile de qualité et en quantité est la toute première activité à entreprendre dans tout projet de fabrication des foyers améliorés. Je me débrouille pour trouver de l’argile vers le Bas fleuve »
Malgré cette difficulté, le jeune ajusteur ne compte pas baisser les bras. « Si je réunis tout ce qui est matériel et équipement, ensemble avec mon équipe, je peux fabriquer 4 foyers améliorés par jour, que je vends à 25 000FC la pièce. Avec ça, je suis capable d’abandonner mon travail d’ajusteur au profit de la fabrication des foyers améliorés car cela me rapporte plus , à condition de trouver l’argile de qualité l’argile Kaolinique» conclut-il.
Pour rappel, la formation qu’avait organisée le projet PANA-Zone côtière visait 3 objectifs : former un noyau de femmes sur l’utilisation et un noyau de jeunes sur la fabrication des foyers améliorés, identifier les sites et qualités de matériaux nécessaires à la fabrication des foyers améliorés dans les sites d’intervention du projet et réaliser une étude de rentabilité à moindre coût sur la fabrication des foyers améliorés avec les matériaux locaux.
Une démonstration de cuisson avait été faite dans le but de déterminer la consommation spécifique en g/kg de charbon de bois consommé et la quantité de repas cuit entre le foyer amélioré et le traditionnel ; dégager l’économie (%) de charbon de bois réalisée avec le foyer amélioré par rapport au foyer traditionnel et ; évaluer le gain du temps de cuisson entre le foyer amélioré et le foyer traditionnel. Le résultat de cette démonstration a prouvé que la consommation des combustibles avec les foyers améliorés est réduit de près de 60% par rapport au foyer traditionnel.
Donc, en même temps qu’elle remonte le revenu du fabricant, l’utilisation des foyers améliorés réduit la pression sur les bois de mangroves et aide les ménages à économiser sur l’achat du charbon de bois.
PANA

Laisser un commentaire

*

*